Maison de la poésie Editions L’Arbre à Paroles Imprimerie Le CEC Plume et Pinceau Auteurs en Résidence Le Théâtre Galerie expo
 
 
 

Remue-Méninges en confluence - Revue 142


ISBN : 978-2-87406-435-7
Nombre de pages :
Parution : Hiver 2008-2009
Auteur : Collectif
Format : 13 X 20 cm
Prix : 7,50 € le numéro / 25 € l'abonnement de 4 numéros

 
 
Revue Trimestrielle
Un numéro thématique. Une rubrique « lectures ». Une rubrique « revue des revues ».
Outil intéressant pour les enseignants, les universitaires, es normaliens et les élèves des deux cycles du secondaire

Sommaire

l’heure des bilans

Pierre Schroven, Ghislain Olivier, Éric Allard et Salvatore Gucciardo

la conspiration amicale

Éric Allard, Jean-Michel Aubevert, Daniel Charneux, Éric Dejaeger, Piet Lincken,Julia Musté, Jérome Nicolle, Marcel Peltier, Michel Pierre, Anne-Marie Smal et Pierre Tréfois

médaillons

Jacques Kober : Les gazelles et le sable
Marc Dugardin : «Tout est simple…» chez Rougerie Les Éblouissements d’exil de Rio Di Maria

portrait

Hélène Dorion : L’origine de l’existence est le mouvement


autour et alentour

Michel Lamart : Gisèle Bienne, Cendrars,
quelques autres… et la Ferme de Navarin
Sabine Dewulf face à l’oeuvre de Pierre Dhainaut

lectures

Claude Albarède, Jean Chatard,
Francis Chenot et Béatrice Libert

à propos de

Claude Albarède, Jacques Aramburu, Guy Benoît, Claudine Bohi, France Cayouette, Gilles Devault, Alain Germoz, Nicole Laurent-Catrice, Jean-Pierre Lesieur, Françoise Lison-Leroy et Colette Nys-Mazure, Robert Momeux, Philippe Quinta, Jeanine Salesse et Pierre Tréfois

et la chronique des revues ?

poésie en compact

Extrait :

Anne-Marie Smal

A Spero encore

Dans la lumière de la prairie
les herbes bleues, berceuses
le chien couché à mes côtés entrouvre le
museau,
la gueule, halète, soupire.

Je pose la main sur ton épaule brillante,
respirante
je ressens la vibration méditative, la tension de
tout ton corps,
c’est une veille d’une extrême puissance.

Tu flaires, tu pressens les lointains
encore une fois, entraîne-moi, lance le brillant fil
d’Ariane là-bas au loin.

Vers qui allons-nous, vers quel rayonnement
vers quel éclat de vie qui nous est caché ?

Que pressentons-nous ensemble, qu’entrevoyonsnous
par une échappée ?
un reflet qui naîtrait pour la première fois
une ombre sur la roche
un frais églantier dont les fleurs jaillissent en larmes ?

Et toi tu frémis, tu te rassembles.

Veillons mon chien, vers cette étroite échappée.